Une nouvelle approche concertée des mobilités dans le Grand Est


En ouverture du Conseil métropolitain du 23 juillet dernier, le Président Mathieu Klein a réagi à l'annonce d'Air France de se désengager de Lorraine Airport.

  • "Cette décision prise sans concertation par l’opérateur est lourde de conséquences sur les mobilités en Lorraine et dans le Grand Est", a-t-il expliqué, "nous avons notamment déjà subi la suppression des liaisons ferroviaires vers le sud, le dossier de l'A31 est quant à lui renvoyé à une concertation ultérieure, sans oublier l'absence de réalisation d'une gare d’interconnexion TER-TGV. La faiblesse des dessertes aériennes, ferroviaires et routières constituent un handicap majeur. Les acteurs lorrains doivent prendre leur responsabilité pour assurer l’avenir sur le plan économique et écologique".

    Mathieu Klein a ainsi défendu la mise en place d’un TER rapide en direction d'Épinal-Belfort pour ouvrir de nouveau Nancy vers le sud. "Nous demandons également la mise en place d’une desserte express du Sillon Lorrain, depuis Nancy jusqu'à Luxembourg Ville, pour nous connecter à l’aéroport international du Findel. La réalisation de la gare d’interconnexion TER/LGV nous permettra un accès direct à Roissy-Charles-De-Gaulle. Enfin, l'A31 doit être aménagée, notamment avec la création d’une 3e voie réservée au co-voiturage et aux transports en commun".