Les nouveaux aménagements de la rue Jeanne d'Arc à Nancy inaugurés


Accueillant désormais deux files de circulation tout le long de la rue, ainsi qu’une piste cyclable bidirectionnelle, les aménagements de la rue Jeanne d'Arc permettent un partage de l'espace public à l'ensemble des mobilités.

  • Grâce à l’implantation d’une bande pavée, les cyclistes peuvent rouler en toute sécurité, éloignés de la chaussée et de la circulation, tout en restant visibles à hauteur des carrefours.

    Le projet de végétalisation de l’espace a pour but d’embellir la rue, de favoriser les zones de fraîcheur et d’améliorer globalement l’environnement des riverains et des passants.

    Pour aller plus loin

    • Gestion des déchets

    Le projet comprend la mise en place de neuf conteneurs d’ordures ménagères enterrés et de deux conteneurs pour le tri du verre et du papier. 

    • Du stationnement mais pas que

    La bande traditionnellement réservée au stationnement devient espace polyvalent ; tantôt espace de stationnement, tantôt lieu de pause avec des terrasses éphémères, des lieux d’échanges... une réappropriation de l’espace public au profit des usagers de la rue.

    • Vers une rue plus fertile

    Afin de limiter l’impact de la chaleur en ville, le projet fera une large place à la végétalisation. Implantation de nombreux arbres de forme et d’espèces variées accueillant à leurs pieds des couvre-sol, des graminées, des bulbes… dans un esprit de foisonnement naturel. Ces espaces verts d’un nouveau genre permettent de développer la biodiversité (insectes pollinisateurs, garde-manger pour oiseau…) et participent à l’absorption des eaux de pluie.  

    • Un sol déimperméabilisé

    Le projet prévoit l’infiltration de la totalité des eaux de pluie, rendue possible par des choix de matériaux drainants (chaussée, pavés, zones plantées). 

    Le saviez-vous ? La renaturation et la désimperméabilisation des sols ont de nombreux avantages : outre l’amélioration du cadre de vie, elles permettent de favoriser le cycle de l’eau en réduisant le ruissellement, contribuent à préserver la biodiversité et à réduire le phénomène de chaleur en ville. Ce sont des réponses aux enjeux de la ville de demain en lien avec l’adaptation au changement climatique. Source : Cerema mars 2020.

    • Jardin des fissures

    Les jardins de fissures s’inspirent des plantes qui colonisent les rues, le pied d’un mur, les interstices entre les pavés… ici, ils seront complétés par des plantes grimpantes.