Nouveau Tramway : l'essentiel du projet


Le tramway sur pneus ou TVR (transport sur voie réservée) qui circule dans la Métropole du Grand Nancy arrivera en fin de vie en 2022. Fatigué mais aussi saturé – il transporte chaque jour plus de 45 000 personnes – il laissera la place à un matériel robuste, fiable et à plus grande capacité pour répondre aux nouveaux besoins de mobilité des usagers d'aujourd'hui et de demain.

Les objectifs du projet

Desservir le sud de la Meurthe-et-Moselle

Le renouvellement de la ligne de tramway représente pour notre territoire, un enjeu fort qui dépasse les limites de la seule agglomération nancéienne. En effet, la Métropole est au coeur d’un bassin de vie et d’emploi de 450 000 habitants avec deux millions de déplacements quotidiens dans le sud de la Meurthe-et-Moselle dont 70 % concernent la Métropole. Le Nouveau Tramway permettra de renforcer l'offre de transports par des correspondances avec les TER, les lignes de bus urbaines et suburbaines et des parkings relais reliés aux axes routiers entrant dans l’agglomération.

Contribuer à une ville durable

Le tramway est dix fois plus économe en énergie que l’automobile individuelle et induit une réduction de la pollution de l’air de proximité, le long de la ligne, liée à la baisse de la circulation automobile. Avec la nouvelle ligne, la Métropole augmentera son offre de transports collectifs par un maillage amélioré du réseau Stan et une meilleure intermodalité avec la voiture particulière complétée par des échanges avec les autres modes de transport (vélos, bus, train).

Développer le service et améliorer la ville

Le tracé du Nouveau Tramway, une fois et demie plus long que l’actuel, reliera l'est de la Métropole à l’ouest, sur un site réservé pour la majeure partie du trajet. Au-delà de sa vocation première de moyen de transport collectif, le Nouveau Tramway aura une vocation urbaine, architecturale et paysagère. Le tracé existant sera amélioré en termes d’aménagements urbains, de services, d’intégration du vélo, de végétalisation, de correspondances. Sur le tracé des extensions, le Nouveau Tramway jouera également un rôle d’aménageur des nouveaux espaces traversés. Il aura des répercussions sur ces espaces pour leur donner un renouveau, perfectionner leurs fonctionnalités, rapprocher les équipements et valoriser le territoire.

La nouvelle ligne de Tram

> LA LIGNE CÔTÉ EST : DE LA GARE DE NANCY À LA PORTE VERTE

> LA LIGNE CÔTÉ OUEST: DE LA GARE DE NANCY AU CHRU DE BRABOIS

Retour sur la concertation préalable

La Métropole a ouvert, du 27 novembre 2017 au 27  janvier 2018, une concertation préalable sur l’avenir de la Ligne 1 avec les habitants, les usagers et les acteurs du territoire.

Deux mois de dialogue fructueux avec :

  1. 1 000 participants à des réunions publiques, ateliers thématiques et conversations mobiles
  2. près de 12 000 visiteurs sur la plateforme internet dédiée au projet
  3. Plus de 600 contributions écrites.

La Métropole est allée au-delà de son obligation réglementaire en sollicitant la Commission nationale du débat public (CNDP) avec l’accompagnement d’un garant. Sa mission ? Veiller au bon déroulement des échanges et rendre un rapport pour la suite du projet.

La concertation a permis aux usagers de s’informer et de s’exprimer sur le choix du matériel roulant (tram sur rails, tram sur pneus ou bus à haut niveau de service), les différentes possibilités pour desservir le plateau de Brabois ou encore les extensions envisageables du tracé. Elle a servi également à orienter les aménagements urbains à effectuer.

Focus

Un comité de suivi pour la desserte de Plateau de Brabois


La concertation publique préalable a mis en évidence deux tracés possibles pour la montée en tramway sur le Plateau de Brabois jusqu’au CHRU de Nancy :


• via les lacets de l’avenue du Général Leclerc à Vandoeuvre-lès-Nancy,
• via le boulevard des Aiguillettes, en passant par le campus sciences et le Val de Villers, avec deux hypothèses techniques (en souterrain avec tunnel ou en aérien avec un ouvrage d’art).


Sur la base de ces hypothèses issues de la concertation, des études multicritères rigoureuses ont été menées et présentées au comité de suivi. Celui-ci a rendu ensuite un avis consultatif sur la solution à retenir.  Le tracé du boulevard des Aiguillettes, via le Val de Villers a été retenu à l’unanimité par le comité de suivi. Il a été présenté en réunion publique le 8 novembre 2018 et voté par le Conseil métropolitain en décembre 2018.


Il allie à la fois la bonne desserte du territoire et des pôles d’activité, la maîtrise des coûts, l’insertion dans l’environnement et la performance du service de transport public. Pour autant la matérialisation du tracé n’est pas le projet lui-même. Elle permet de s’assurer de la possibilité de le réaliser. Au stade de l’enquête d’utilité publique, des ajustements sont encore possibles.

L'enquête d'utilité publique

L'enquête publique préalable à la Déclaration d'Utilité Publique est une phase de poursuite de la concertation. Cette procédure réglementaire permet l'autorisation administrative pour la faisabilité technique du porjet. Elle est organisée par la Préfecture de Meurthe-et-Moselle et se déroule sous l'égide d'une commission d'enquête indépendante.

QUELS SONT LES OBJECTIFS DE L’ENQUÊTE PUBLIQUE ?

Quels sont les objectifs de l'enquête publique ?

1. Informer le public sur les caractéristiques du projet du Nouveau Tramway et les conditions d’insertion dans son environnement, son impact et les mesures pour y remédier.

2. Recueillir l’avis du public et de la commission d’enquête afin de permettre aux élus d’arrêter les grands principes du projet et au Préfet d’en apprécier son utilité publique. La déclaration d’utilité publique est la condition nécessaire pour passer de l’intention au projet.

Quel est le rôle de la commission d'enquête ?

Désignée par le Tribunal administratif de Nancy, elle a plusieurs missions :

  1. elle veille au bon déroulement de l’enquête publique,
  2. elle recueille l’avis du public,
  3. elle rédige un rapport et formule ses conclusions motivées et d’éventuelles recommandations ou réserves.

Que contient le dossier d'enquête publique ?

Le dossier mis à disposition du public contient l’ensemble des caractéristiques du projet dont le principe de tracé, son chiffrage, toutes les études ayant contribué à son élaboration dont l’étude d’impact ainsi que sa mise en compatibilité avec les documents d’urbanisme réglementaires.

Comment participer ?

En septembre 2019*, tous les citoyens pourront consulter le dossier d’enquête publique dans les mairies des communes situées sur la ligne, à la Métropole du Grand Nancy, sur le site internet dédié et sur le site de la Préfecture. Ils pourront donner leur avis lors des permanences de la commission d’enquête, par mail ou par courrier.

*en fonction des dates arrêtées par le Préfet en lien avec la commission d’enquête

Le calendrier

Les effets du tramway sur son environnement

Le projet de Nouveau Tramway est soumis à une étude d'impact conformément à la législation. Cette étude qui constitue la base du dossier d'enquête publique est auss un outil d'information du public qui pourra la consulter dans le cadre de l'enquête publique. 

Éviter, réduire, compenser

L’objectif de l’étude d’impact est d’intégrer l’environnement dans la conception et les choix d’aménagement du projet afin qu’il soit respectueux des habitants, des paysages et des milieux naturels, qu’il économise l’espace et limite la pollution de l’eau, de l’air et des sols. Comme la loi l’exige, cela se traduit par tout un ensemble de mesures envisagées pour éviter, réduire et compenser les conséquences sur l’environnement.

Les déplacements

Le projet de Nouveau Tramway s’inscrit dans la démarche d’élaboration du Plan Local d’Urbanisme Intercommunal Habitat et Déplacement menée par la Métropole. L’un des principaux enjeux pour construire la métropole de demain consiste à développer les modes actifs (marche à pied et vélo), diminuer les nuisances liées à l’automobile et renforcer l’accessibilité pour tous. Avec le Nouveau Tramway, le Grand Nancy disposera d’un système de transport performant, robuste et fiable, économe en coût d’exploitation et permettant des extensions de tracé et de capacité dans la durée.

Le cadre de vie

Le projet de Nouveau Tramway permettra de mieux distribuer les espaces publics entre tramway, piétons, cyclistes et automobilistes : parking relais, cheminements  piétons, pistes et bandes cyclables seront intégrés sur toute la ligne. Les stations seront fonctionnelles, couvertes et confortables.  La baisse du trafic routier sur le tracé aura un effet bénéfique sur la qualité de l’air et l’ambiance acoustique, le bâti s’en trouvera valorisé. En améliorant les accès aux quartiers d’habitat et aux pôles d’activité ainsi que la qualité des espaces publics traversés, le projet contribuera à l’attractivité de l’agglomération.

Le paysage et le patrimoine

La plateforme du tramway sera végétalisée, autant que possible. Au stade des études préliminaires, 442 arbres seront plantés pour remplacer les 373 arbres qui devront être coupés et pour améliorer l’insertion paysagère du tramway sur l’ensemble du tracé. Deux nouveaux ouvrages avec pistes cyclables et partie piétonne sont envisagés à Villers-lès-Nancy et Vandœuvre-lès-Nancy ; l’un au niveau du campus sciences et de la rue Victor Basch, l’autre au niveau du château du Montet et de la rue du Doyen Roubault. Le premier, long de 335 m sur environ 15 m de haut en son point culminant jouxtera le campus sciences et le Jardin botanique, sans incidence pour les visiteurs. Ces deux ouvrages feront l’objet d’un travail d’architecture, d’insertion fine et d’intégration paysagère approfondi dans un dialogue permanent avec les riverains. Une attention particulière sera portée sur le site patrimonial remarquable dans le centre historique et touristique de Nancy.

Focus

Le Jardin botanique Jean-Marie Pelt 


« Le Nouveau Tramway sera un atout pour le Jardin botanique. Il améliorera son accessibilité en le mettant à moins d’un quart d’heure du centre de Nancy. La création d’une station dédiée permettra d’accroître sa fréquentation et de l’ouvrir davantage aux étudiants et aux salariés du quartier.  La nouvelle implantation du verger conservatoire, aujourd’hui inaccessible, permettra  de présenter ce riche patrimoine fruitier dans un espace ouvert au public. Passant à la périphérie du jardin, le Nouveau Tramway ne sera pas davantage source de nuisance visuelle ou sonore pour les visiteurs. »


Frédéric PAUTZ
Directeur du Jardin botanique Jean-Marie Pelt

le Jardin Botanique demain
— le Jardin Botanique demain
Le Tramway dans l'échelle du bruit

Le bruit

Le tramway est moins bruyant qu’un bus. Les études acoustiques menées sur différents endroits de la ligne montrent que les niveaux de bruit seront conformes au niveau réglementaire, voire enregistreront une baisse sur les nouveaux axes due à une circulation automobile moins importante. Pour les quelques bâtiments qui pourraient être plus impactés au niveau sonore, des études complémentaires seront réalisées. Pour y remédier, des mesures d’isolement des façades pourront alors être effectuées. Lors de l’exploitation, des mesures de maintenance préventives ou correctives seront prises pour limiter d’éventuelles nuisances sonores.

Les vibrations

Le tramway se déplaçant sur rail est susceptible de produire des vibrations. Les différents types de pose de voies permettent selon leur proximité avec les habitations d’éviter la gêne occasionnée. Les principales nuisances vibratoires du projet sont celles générées en phase de chantier. Des mesures seront prises pour les limiter au maximum (horaires de chantier, matériel utilisé).

L’air

La circulation du tramway contrairement au trafic automobile ne produit pas de rejet de particules polluantes. Au contraire, du fait de la diminution du trafic sur les nouveaux axes, le projet sera, à terme, source d’amélioration de la qualité de l’air. Durant les phases de chantier, les travaux de terrassement  et la circulation des engins seront susceptibles de provoquer des poussières. Des mesures seront mises en oeuvre telles que l’arrosage des voies par temps sec, la bonne gestion des déchets, la limitation à 30 km/h dans les zones d’habitation.

La faune et la flore

Une large partie du projet de Nouveau Tramway s’insère sur des tracés existants qui ne nécessitent pas de mesure particulière. Des mesures d’évitement et de réduction des impacts sur la faune (oiseaux, amphibiens, chiroptères…) et la flore seront prises sur les voies nouvelles, notamment sur les espaces situés entre les casernes Kléber à Essey-lès-Nancy et l’aéropôle Grand Nancy Tomblaine et ceux proches du Jardin botanique à Villers-lès-Nancy.

Le détail des impacts sera consultable
dans le dossier d’enquête publique.

 

Focus

Alice Goiez, une experte en charge du Nouveau Tramway du Grand Nancy


Bordeaux, Mulhouse, Le Mans, Angers… Alice Goiez possède une solide expérience en matière de transports en commun : « Je me suis spécialisée dans les tramways en 2000, cela fait donc 19 ans… », explique la directrice de projets chez beTRAM, mandataire de maîtrise d’ouvrage pour le Nouveau Tramway du Grand Nancy. « Chaque mission présente ses particularités. À Nancy, où j'interviens pour la première fois, il s'agit de remplacer un tramway existant. Il y a aussi la montée à Brabois qui constitue un enjeu technique et urbain. Ou encore l’étroitesse de certaines rues qui est une caractéristique que l’on retrouve dans plusieurs agglomérations », confie Alice Goiez.

Prochaine étape du projet du nouveau tram : le lancement de l'enquête publique qui se déroulera en septembre.