Démarche technopolitaine


40 ans après la création du Technopôle de Brabois, le Grand Nancy a impulsé une démarche technopolitaine nouvelle génération et multi-sites. La dynamique ainsi engagée permet d’ouvrir des perspectives de collaborations et de synergies à l’échelle du Sillon lorrain.

Technopôle Henri Poincaré
— Technopôle Henri Poincaré

Technopôle Henri Poincaré

Le Technopôle Henri Poincaré entend renouveler et redynamiser la démarche technopolitaine, initiée sur le plateau de Brabois à la fin des années 1970.

Le Technopôle de Brabois, qui fut l’un des premiers créés en France, vit aujourd’hui une profonde métamorphose. Un périmètre élargi, des synergies entre les différents acteurs multipliées et une nouvelle identité : celle de Technopôle Henri Poincaré.

Site pionnier en France (l’un des trois premiers avec Sophia Antipolis à Nice et Meylan à Grenoble), le Technopôle de Brabois fait l’objet d’un programme de redynamisation depuis 2012 avec le « Pacte pour un technopôle de nouvelle génération » signé entre le Grand Nancy, l’Université de Lorraine et la Chambre de commerce et d’industrie. Cette démarche de refondation s’appuie sur le périmètre « historique » situé sur le Plateau de Brabois qui accueille autour du CHRU, des laboratoires et instituts de recherche de renommée mondiale, des centres de transfert de technologie, un parc d’activités avec des entreprises à potentiel de croissance, et des équipements de pointe comme le Biopôle. La nouvelle entité englobe aussi le campus interuniversitaire Artem qui regroupe trois grandes écoles (Beaux-arts, Mines, et l’ICN Business School) et l’Institut Jean Lamour auquel s’ajoute aussi le site de la faculté des Sciences (campus des Aiguillettes).
Projet de développement d’excellence métropolitaine, le Technopôle Henri Poincaré accueillera à terme 5.000 personnes supplémentaires et permettra de créer davantage de synergies entre l’université, le monde de l'entreprise, de la recherche, et la métropole.
Plusieurs études sont actuellement menées par le Grand Nancy et la société d’aménagement Solorem. Objectifs : accroître l'attractivité en matière de recherche, d’innovation et de développement économique, favoriser le renouvellement urbain, développer l'immobilier d’entreprise ou encore engager une réflexion approfondie sur les mobilités. Le projet de création d’une Société d’économie mixte (SEM) d’innovation et d’animation  du Technopôle Henri Poincaré portée par la Métropole permettra de renforcer encore davantage la dynamique. 

Technopôle Renaissance

Né en 2013 sur le site des anciens abattoirs de Nancy, le Technopôle Renaissance est dédié au génie urbain et à la ville créative.

Au cœur du quartier des Rives de Meurthe, le Technopôle Renaissance mise sur la proximité de nombreux acteurs exerçant dans les champs de l’urbain, du numérique et de la création pour favoriser l’émulation et les synergies.

Créé en 2013 à l’initiative du Grand Nancy, de l’Université de Lorraine et de la Chambre de commerce et d’industrie, le Technopôle Renaissance constitue un pôle d’excellence de la Métropole. Sur le site des anciens abattoirs de Nancy qui vit une profonde requalification, il mêle de nombreux acteurs tels que l’agence de développement et d’urbanisme Scalen, la société d’aménagement Solorem, l’accélérateur LORnTECH pour les start-ups du numérique Paddock, le Lorraine Fab Living Lab, le centre d’affaires Médiaparc qui concentre plusieurs entreprises du numérique ou encore la salle de musiques actuelles l’Autre Canal. Demain, il hébergera aussi le bâtiment Totem ainsi qu’une pépinière culturelle et créative. Ce dernier projet, porté par la Ville de Nancy, permettra à des artistes de développer leurs projets et ainsi créer de nouvelles passerelles entre création et entreprises.