Université et recherche


Avec 49 000 étudiants sur son territoire, soit un habitant sur 6, et une communauté universitaire de 6 000 personnes, la Métropole figure parmi les premiers pôles d’enseignement supérieur et de recherche en France et se classe 4e sur le plan national (hors Paris) pour ses écoles d'ingénieurs.

Robot Minoïde conçu par Mines Nancy, en lien avec le LORIA
— Robot Minoïde conçu par Mines Nancy, en lien avec le LORIA

L'excellence des écoles d'ingénieurs

Mines Nancy figure parmi les meilleures écoles d'ingénieurs de France
— Mines Nancy figure parmi les meilleures écoles d'ingénieurs de France

La Métropole se classe en 4e position sur le plan national (hors Paris) pour ses écoles d’ingénieurs, avec 20 formations reconnues au-delà des frontières.

Le Grand Nancy se place parmi les 12 plus grandes universités françaises grâce au label "Initiative d’excellence Science-Innovation-Territoire-Économie", obtenu en 2016 à la suite de l’appel d’offres sélectif du Programme des Investissements en France. Alliance novatrice entre l’art, la technologie et le management, Artem est le plus important projet universitaire de France, réunissant actuellement sur le même campus l’École nationale des Mines et l’École nationale supérieure d’art et de design et l’ICN Business School.

De nombreux étudiants internationaux sont accueillis chaque année dans les écoles d'ingénieurs du territoire. 

Le poids de la recherche

Le Tube Daum, un équipement unique au monde
— Le Tube Daum, un équipement unique au monde

Plus de 3 000 enseignants-chercheurs sont accueillis au sein de 60 laboratoires portés par l’université et les grandes écoles avec les organismes de recherche : INRIA, INRA, CNRS et INSERM . Dans le Grand Nancy, les équipes disposent d’équipements uniques au monde, comme le Tube Daum à l’Institut Jean Lamour ou l’Observatoire des Sciences de l’Univers avec ses sondes ioniques. Mais c’est aussi l’unique laboratoire français de sécurité informatique au LORIA-INRIA qui va donner naissance à l’Institut Européen de Cybersécurité avec l’Allemagne, le laboratoire d’excellence ARBRE à l’INRA qui prépare forêts et bois de demain, ou les bio-banques au CHRU de Nancy avec lesquelles les chercheurs préparent les nouveaux diagnostics et nouvelles thérapeutiques en cardiologie, cancérologie, leucodystrophies...

Pôle entrepreneuriat étudiant de Lorraine (PeeL)

Le Pôle entrepreneuriat étudiant de Lorraine (PeeL) diffuse la culture entrepreneuriale auprès des étudiants.

Quoi ? Le Pôle entrepreneuriat étudiant de Lorraine (PeeL) a vu le jour en 2011 pour diffuser la culture entrepreneuriale auprès des étudiants de l’Université de Lorraine. Animé par six personnes, il est cofinancé par les entreprises, l’université et les collectivités territoriales, dont la Métropole du Grand Nancy.

Comment ? Le PeeL organise des modules de « sensibilisation » et accompagne aussides porteurs de projets étudiants durant l’année universitaire. Un stage de fin d’année peut ainsi être réalisé dans le cadre du PeeL.

Quelles réussites ? Il figure parmi les pôles les plus dynamiques en France en nombre d’étudiants-entrepreneurs, avec un statut national créé en 2014. De nombreux créateurs de start-up sont passés sur ses bancs, à l’instar des fondateurs d’In Bô, fabricant de lunettes en bois, ou encore de Noviatek, start-up spécialisée dans les systèmes innovants de maintien à domicile.