Nouvelle intelligence des territoires


Les bouleversements technologiques transforment en profondeur le quotidien et les usages urbains de millions de citoyens – des façons d’être, aux façons de faire jusqu’aux façons de penser. En 2013, une mission « Nouvelle intelligence des territoires » a été créée au sein de la Métropole dans le but de comprendre, repérer, et anticiper ces changements, mais aussi d’accompagner et valoriser les atouts et les singularités de notre territoire dans les domaines croisés du numérique, des industries créatives, de la recherche, de l’économie ou encore du lien social.

Ateliers contributifs lors des Moments d'invention 2016
— Ateliers contributifs lors des Moments d'invention 2016

Les ateliers des possibles

La Gazette des possibles 2015-2016
— La Gazette des possibles 2015-2016

La mission « Nouvelle intelligence des territoires » s’appuie sur les « ateliers des possibles ». 

Crées en 2015 à l’initiative de la Métropole, ils associent des femmes et des hommes dans la diversité de leurs expériences personnelles, de leurs sensibilités et de leurs parcours. Trois ans après leur création, c’est près d’une centaine de citoyens, constituée en plusieurs groupes d’une quinzaine de participants, vivant ou travaillant sur le territoire métropolitain, qui y coopère.

Les objectifs des ateliers des possibles sont nombreux : encourager la réflexion des participants autour des rapports entre technologie et société, contribuer aux articulations entre les communautés d’acteurs locaux ou encore soutenir la fabrication d’outils au service des politiques publiques. Ils ont ainsi pour objet de favoriser des démarches d’acculturation et d’appropriation des enjeux culturels, économiques et sociaux qui naissent des révolutions technologiques et numériques en cours, et ont pour volonté d’être à l’écoute des initiatives des territoires, d’où qu’elles viennent, et de favoriser leurs convergences.

Focus

La Gazette des possibles : fruit des différentes rencontres, elle a pour but de refléter les échanges et les points de vue des participants des ateliers des possibles. Consulter la Gazette

Les « Moments d'invention »

Moments d'invention 2018 à l'occasion du festival RING
— Moments d'invention 2018 à l'occasion du festival RING

Depuis 2013, la Métropole met en œuvre des « Moments d’invention », qui constituent de véritables outils d’expérimentation et de valorisation au service de l’attractivité du territoire.

Historique et projet

Prenant appui sur l’histoire et les ressorts de l’École de Nancy, qui faisait se croiser artistes, chercheurs et entrepreneurs pour favoriser la renaissance et le développement, notamment, des métiers d'art, les « Moments d’invention » sont, plus d’un siècle après cette époque, des outils, leviers et dispositifs qui cherchent à accompagner les défis soulevés par les réalités économiques, sociales, culturelles et environnementales qui se jouent dans la Métropole et le monde actuel. 

Initiés dans le cadre de l'année Renaissance Nancy 2013 sous la forme d'un événementiel culturel et touristique, ils avaient contribué à l’exposition et à la présentation d’installations artistiques et numériques, de démonstrateurs scientifiques, d’initiatives entrepreneuriales, de rencontres et de discussions sur les évolutions urbaines et humaines à l’entame du XXIe siècle.

Portés par la Métropole à travers notamment ses ateliers des possibles, en lien avec divers acteurs (entrepreneurs, associations d’éducation populaire, laboratoires universitaires, écoles, institutions privées, collectivités publiques), les « Moments d'invention 2016 » avaient pris une autre forme : un workshop de deux jours associant près de 400 personnes afin de réfléchir collectivement sur les concepts d'humanisme numérique et d’intelligence collective. 

En 2018, les « Moments d’invention » se sont invités à RING !

À l’occasion de l’édition 2018 du festival RING, manifestation culturelle internationale portée par le CDN Théâtre de la Manufacture et ses partenaires, la Métropole s’est associée à l’événement à travers ses « Moments d’invention ». En écho aux différentes formes théâtrales présentées, elle proposait plusieurs dispositifs numériques ainsi que des rencontres et discussions. Lien entre arts, sciences et industries, invention collective, intelligence artificielle… Les rapports entre création et numérique ont été au cœur des échanges, qui réunissaient chercheurs, entrepreneurs et artistes engagés sur ces sujets pour évoquer les enjeux culturels, économiques et sociétaux qui naissent des révolutions technologiques.

La « Fondation Humanisme Numérique »

La mission « Nouvelle intelligence des territoires » travaille également à la création d’une « Fondation Humanisme Numérique », qui sera abritée au sein de l’Académie des Sciences Morales et Politiques à l’Institut de France.

Nos modèles technologiques, économiques et sociétaux se transforment et pour la première fois, la convergence des nanotechnologies, biotechnologies, de l’informatique et des sciences cognitives ouvre un champ des possibles du devenir humain qui interroge le sens même de l’identité humaine, son histoire, son projet, sa finalité. Dès lors, comment réinvestir, redéfinir et co-construire la notion d’humanisme, au cœur de ces métamorphoses numériques, à travers ses valeurs, ses diversités à préserver et à créer ?

La « Fondation Humanisme Numérique » aura pour objectif principal de promouvoir le développement d’une conscience critique sur les enjeux et les formes par lesquels les individus affirment leur humanité au regard de ces transformations en cours. Elle s’engage notamment à participer à la diffusion des valeurs humanistes.

Parmi les actions qui seront menées : le soutien à la recherche scientifique autour de problématiques liées à l’humanisme numérique (bourses ou prix à des doctorants ou projets de thèses), l’organisation de séminaires et colloques ou encore l’accompagnement dans la production d’applications ou de supports pédagogiques.