Eau


Le Grand Nancy s'est créé autour de la distribution d'eau potable et de l'assainissement, en 1959. Depuis, il assure ces compétences essentielles sur les 20 communes. La Métropole satisfait la consommation d'eau potable au quotidien et veille à la sécuriser pour l'avenir. Ses priorités : garantir la qualité de l'eau distribuée, optimiser le fonctionnement des réseaux, sécuriser leur approvisionnement, diversifier ses ressources en eau puisée en rivières, et prévenir les débordements de cours d'eau.

Distribuer une eau potable de qualité via un réseau optimisé

Le Grand Nancy veille à la qualité et au prix de l'eau potable distribuée au robinet des consommateurs métropolitains. Et il les informe des interventions et perturbations qui peuvent toucher le réseau de distribution d'eau.

La qualité de l'eau potable distribuée aux Grands Nancéiens est très surveillée. L'Agence Régionale de Santé (ARS) de Lorraine la contrôle régulièrement et la Métropole mène des autocontrôles. Au total, plus de 30 000 mesures par an sont réalisées.

Sur 2017, l'ARS Lorraine a qualifié l'eau distribuée par la Métropole :

  • d'excellente qualité microbiologique,
  • de qualité physico-chimique conforme aux exigences de Santé Publique.

Les consommateurs métropolitains paient l'eau potable 3,4724 € par m³ en 2018, prix dans la moyenne des agglomérations comparables.  En pratique, c'est à l'occupant de souscrire l'abonnement au Service de Eaux auprès de la Métropole qu'il soit propriétaire ou locataire du logement. En cas d'emménagement ou déménagement, propriétaire ou locataire, vous devez effectuer certaines démarches concernant l'abonnement à l'eau potable : cliquez ici. La facture d'eau s'établit sur la base de votre consommation. La déclarer, c'est facile ! Relevez l'index à votre compteur et envoyer-le à la Métropole, par ce formulaire (cliquez ici).

N'oubliez pas...

Enfin, pour être informé de toute perturbation sur le réseau de distribution, vous pouvez compter sur :
 

  • Le programme des interventions et travaux sur le réseau, qui annonce les coupures d'eau et les baisses de pression

consulter le planning des interventions programmées

 

  • Le dispositif Allo Alerte. Il avertit les habitants par téléphone, en moins de 2 heures, en cas de risque sanitaire ou de perturbation importante de la distribution. Vous avez un téléphone fixe et n'êtes pas sur liste rouge ?  Vous êtes automatiquement inscrit à Allo Alerte ! Vous êtes sur liste rouge, voulez être contacté sur votre portable ou à un autre numéro ?

Inscrivez-vous à Allo Alerte

 

Le saviez-vous ?

Votre facture d'eau couvre plusieurs services. Lorsque vous acquittez votre facture d'eau, vous payez votre alimentation en eau, le traitement des eaux usées rejetées (« assainissement ») et l'ensemble des services liés. Sur votre facture s'ajoutent aussi les taxes et redevances perçues pour le compte d'organismes publics (État, Agence de l'Eau, Voies Navigables de France).

Le chiffre

3,4724 € par m³ d'eau

Ce tarif (2018) de l'eau potable  est remarquable, vu les fortes contraintes d'alimentation et d'épuration qui s'imposent à la Métropole. Celle-ci prélève l'eau à l'état brut dans la Moselle. Avant sa distribution au robinet, cette eau de surface nécessite un traitement bien plus poussé qu'une eau souterraine. Ensuite, la Métropole rejette les eaux usées dans la Meurthe, milieu sensible : cela exige une épuration très performante.

Investir dans l'approvisionnement en eau et contre les inondations

Ruisseau du Grémillon à Pulnoy
— Ruisseau du Grémillon à Pulnoy

La Métropole mène un grand programme de sécurisation sur l'eau. Le projet de puiser de nouvelles ressources dans la Meurthe et le nouveau réservoir d'eau potable construit à Vandœuvre-lès-Nancy, en sont les piliers. Elle investit aussi pour protéger plusieurs communes des crues du ruisseau du Grémillon.

Pour toujours mieux garantir la distribution d'eau potable, la Métropole a quadruplé son autonomie d'alimentation du réseau. Le nouveau réservoir d'eau potable construit sous le parc Richard Pouille, à Vandœuvre-lès-Nancy, assure 12 heures d'alimentation au réseau métropolitain. Avant sa mise en service, début 2018, l'autonomie du réseau n'était que de 3 heures. La capacité hors normes de ce nouveau réservoir, totalement enterré, a tout changé. Il stocke 30 000 m³ d'eau potable. C'est l'équivalent de 10 piscines olympiques !

L'eau distribuée au robinet des Grands Nancéiens provient, en totalité, de la Moselle. Pour anticiper ses besoins dans l'avenir, la Métropole doit diversifier ses ressources en eau. Son projet : puiser de l'eau brute dans la Meurthe. C'est une opération de grande ampleur, dont les travaux pourraient démarrer dès 2019.

La Métropole investit aussi pour protéger ses habitants des débordements du ruisseau du Grémillon. Elle conduit une vaste opération de restauration naturelle et d'aménagements sur ce cours d'eau qui traverse Pulnoy, Seichamps, Essey-lès-Nancy et Saint-Max. La création de deux ouvrages d'expansion des crues assurera une prévention efficace des inondations. Et ce chantier permettra un retour de la biodiversité du ruisseau.

Relevé de compteur d'eau