Eau


Le Grand Nancy s'est créé autour de la distribution d'eau potable et de l'assainissement, en 1959. Depuis, il assure ces compétences essentielles sur les 20 communes. La Métropole satisfait la consommation d'eau potable au quotidien et veille à la sécuriser pour l'avenir. Ses priorités : garantir la qualité de l'eau distribuée, optimiser le fonctionnement des réseaux, sécuriser leur approvisionnement, diversifier ses ressources en eau puisée en rivières, et prévenir les débordements de cours d'eau.

N'oubliez pas...

INFORMATION COVID-19 / EAU POTABLE


• Info pratique : même en cette période de crise sanitaire, il n'est pas utile de privilégier l'eau en bouteille par rapport à l'eau du robinet. En effet, indépendamment de l’épidémie, l'eau du robinet est contrôlée en permanence par l'État et par la Métropole. Elle est ainsi sûre, agréable à boire, claire, inodore et équilibrée en minéraux ! Elle est aussi disponible à tout moment, à domicile, sans déplacement ni transport. Elle permet enfin d'économiser du pétrole pour la fabrication du plastique et le transport des bouteilles.
 
Elle doit également vous servir à vous laver régulièrement les mains, avec du savon bien entendu.

Report possible de la facturation de consommation d'eau pour les entreprises :  conformément aux dispositions visant à soulager les entreprises en difficulté, la facturation des consommations d'eau pourra être reportée. Les entreprises peuvent se signaler via la rubrique suivante :  https://grandnancy.eu/soutien-entreprises
 

Distribuer une eau potable de qualité via un réseau optimisé

Le Grand Nancy veille à la qualité et au prix de l'eau potable distribuée au robinet des consommateurs métropolitains. Et il les informe des interventions et perturbations qui peuvent toucher le réseau de distribution d'eau.

La qualité de l'eau potable distribuée aux Grands Nancéiens est très surveillée. L'Agence Régionale de Santé (ARS) de Lorraine la contrôle régulièrement et la Métropole mène des autocontrôles. Au total, plus de 30 000 mesures par an sont réalisées.

Sur 2017, l'ARS Lorraine a qualifié l'eau distribuée par la Métropole :

  • d'excellente qualité microbiologique,
  • de qualité physico-chimique conforme aux exigences de Santé Publique.

Les consommateurs métropolitains paient l'eau potable 3,5756 € par m³ en 2020, prix dans la moyenne des agglomérations comparables.  En pratique, c'est à l'occupant de souscrire l'abonnement au Service de Eaux auprès de la Métropole qu'il soit propriétaire ou locataire du logement. En cas d'emménagement ou déménagement, propriétaire ou locataire, vous devez effectuer certaines démarches concernant l'abonnement à l'eau potable : cliquez ici. La facture d'eau s'établit sur la base de votre consommation. La déclarer, c'est facile ! Relevez l'index à votre compteur et envoyer-le à la Métropole, par ce formulaire (cliquez ici).

Allo Alerte / Coupures d'eau

N'oubliez pas...

Pour être informé de toute perturbation sur le réseau de distribution, vous pouvez compter sur :
 

  • Le programme des interventions et travaux sur le réseau, qui annonce les coupures d'eau et les baisses de pression

consulter le planning des interventions programmées

 

  • Le dispositif Allo Alerte. Il avertit les habitants par téléphone, en moins de 2 heures, en cas de risque sanitaire ou de perturbation importante de la distribution. Vous avez un téléphone fixe et n'êtes pas sur liste rouge ?  Vous êtes automatiquement inscrit à Allo Alerte ! Vous êtes sur liste rouge, voulez être contacté sur votre portable ou à un autre numéro ?

Inscrivez-vous à Allo Alerte

 

Le saviez-vous ?

Votre facture d'eau couvre plusieurs services. Lorsque vous acquittez votre facture d'eau, vous payez votre alimentation en eau, le traitement des eaux usées rejetées (« assainissement ») et l'ensemble des services liés. Sur votre facture s'ajoutent aussi les taxes et redevances perçues pour le compte d'organismes publics (État, Agence de l'Eau, Voies Navigables de France).

Le chiffre

3,5756 € par m³ d'eau

Ce tarif (2020) de l'eau potable  est remarquable, vu les fortes contraintes d'alimentation et d'épuration qui s'imposent à la Métropole. Celle-ci prélève l'eau à l'état brut dans la Moselle. Avant sa distribution au robinet, cette eau de surface nécessite un traitement bien plus poussé qu'une eau souterraine. Ensuite, la Métropole rejette les eaux usées dans la Meurthe, milieu sensible : cela exige une épuration très performante.

N'oubliez pas...

Relevé de compteur d'eau :

La communication de votre relevé de compteur d'eau se fait par l'intermédiaire de votre espace abonné* au portail de l'eau du Grand Nancy.

*En cas de première connexion à votre espace abonné, n'oubliez pas de vous munir de votre dernière facture d'eau pour vous identifier.
 

Investir dans l'approvisionnement en eau

La Métropole mène un grand programme de sécurisation sur l'eau. Le projet de puiser de nouvelles ressources dans la Meurthe et le nouveau réservoir d'eau potable construit à Vandœuvre-lès-Nancy, en sont les piliers.

Pour toujours mieux garantir la distribution d'eau potable, la Métropole a quadruplé son autonomie d'alimentation du réseau. Le nouveau réservoir d'eau potable construit sous le parc Richard Pouille, à Vandœuvre-lès-Nancy, assure désormais 12 heures d'alimentation au réseau métropolitain. La capacité hors normes de ce nouveau réservoir, totalement enterré, a tout changé. Il stocke 30 000 m³ d'eau potable. C'est l'équivalent de 10 piscines olympiques !
 

Diversification de la ressource en eau - Création d'une nouvelle adduction sur la Meurthe

La Métropole du Grand Nancy utilise actuellement, pour la production d’eau potable, une eau prélevée dans la Moselle.
Cette ressource est sensible aux étiages du cours d’eau, et est vulnérable.
Par ailleurs, la réserve de Richardménil présente une sécurité toute relative puisque l’eau stockée se dégrade rapidement par fortes chaleurs.
Le projet de diversification de la ressource en eau de la Métropole du Grand Nancy est donc stratégique pour la sécurisation de l’alimentation en eau de l’agglomération.
Il prévoit :


- la création d’une prise d’eau sur la rivière Meurthe en amont du barrage de Morteau (commune de Vigneulles (54))
- la construction d’une station de pompage (commune de Vigneulles (54))
- la pose d’une conduite d’adduction d’eau brute sur une longueur de 23 km jusqu’à l’usine Edouard Imbeaux, en traversant le ban des communes de Vigneulles, Rosières-aux-Salines, Saint-Nicolas-de-Port, Ville-en-Vermois, Fléville-devant-Nancy, Heillecourt, Jarville-la-Malgrange, Vandoeuvre-lès-Nancy.

Dans le cadre de l'évaluation environnementale, le public est invité à prendre connaissance de ces documents
 

Investir contre les inondations

Ruisseau du Grémillon à Pulnoy
— Ruisseau du Grémillon à Pulnoy

La Métropole investit aussi pour protéger plusieurs communes des crues du ruisseau du Grémillon.

Elle conduit une vaste opération de restauration naturelle et d'aménagements sur ce cours d'eau qui traverse Pulnoy, Seichamps, Essey-lès-Nancy et Saint-Max. La création de deux ouvrages d'expansion des crues assurera une prévention efficace des inondations. Et ce chantier a déjà permis un retour de la biodiversité du ruisseau.

Traiter les eaux usées grâce à la station d'épuration (STEP)

Les travaux ont commencé sur le site de la station d'épuration pour une durée de deux ans.
— Les travaux ont commencé sur le site de la station d'épuration pour une durée de deux ans.

Chaque habitant rejette quotidiennement environ 135 litres d’eaux usées. Situé à Maxéville, la station de traitement des eaux usées traite les effluents des 20 communes du Grand Nancy ainsi que celles des communes de Champigneulles, Frouard et Pompey. 

À leur arrivée, les eaux usées sont relevées par des vis sans fin et débarrassées de leurs gros déchets, sables et graisses, puis des matières en suspension dans des décanteurs. La pollution dissoute est éliminée par des bactéries qui forment des boues, permettant une séparation avec l'eau. Cette eau épurée subit alors un traitement chimique et peut être rejetée à la rivière, sans danger pour l’environnement.

Chaque jour, sont dépolluées, grâce à deux filières de traitement :

• 86 000 m3 d’eaux usées urbaines
• 1 700 m3 d’eaux usées industrielles

Bon à savoir : après dépollution, l’eau est analysée plusieurs fois par jour afin de s’assurer du respect des normes en vigueur avant de rejoindre la Meurthe.

Une nouvel équipement pour une énergie propre

Les travaux ont commencé sur le site de la station d'épuration pour une durée de deux ans.

Objectif : construire deux « digesteurs » nouvelle génération. Ces grands cylindres digéreront les boues pour en extraire du biométhane. À terme, ce gaz sera intégré au réseau de gaz naturel. Prévus pour une mise en service fin 2022, les deux digesteurs permettront de réduire de 35 % l'empreinte carbone du site.

Infos pratiques

Accueil de la clientèle

tél : 03 83 91 83 83
 7 rue Pierre Chalnot à Nancy
-
8h00 - 12h00 et 13h - 17h00 du lundi au jeudi
8h00 - 12h00 et 13h - 16h00 le vendredi