Santé


Aides aux publics vulnérables

N'oubliez pas...

INFORMATION COVID-19 : pendant la durée du confinement et afin d'aider les personnes les plus vulnérables face à cette situation exceptionnelle, des mesures sont mises en place.
 
- Le 115 est à votre écoute par téléphone. Ses équipes ont été renforcées afin de répondre aux nombreuses demandes. L'accueil de jour (rue Saint-Anne à Nancy) est fermé.

- Le Grand Nancy travaille aux côtés de l'État et des associations territoriales afin de trouver des solutions d'hébergement d'urgence et de maintenir la continuité de l'aide alimentaire. La Banque alimentaire poursuit l'approvisionnement des structures associatives. Le Secours populaire assure la distribution des colis alimentaires sur ses antennes habituelles, les mardis, mercredis et jeudis de 9h à 11h et de 14 à 16h. La soupe pour les Sans-Abri continue ses distributions sur les différents sites. Pour des mesures de sécurité sanitaire, la distribution place Carnot sera supprimée à compter du 29 mars. Enfin, le Secours catholique propose une permanence téléphonique pour les situations d'urgence, les lundis, mercredis et vendredis de 9h à 12h, au 07 57 40 76 65.

- La Fédération des étudiants de Lorraine (Fédélor) a créé une ligne d'écoute pour les étudiants qui pourraient se sentir isolés pendant le confinement. Permanence de 10h à 12h et de 14h à 19h : au 07 73 45 85 98 / 06 15 12 38 89 (interlocutrice femme) ou 06 09 84 86 35 (interlocuteur homme).

L'axe « santé et bien-être » est un axe fort du Projet métropolitain. C'est pourquoi, le Grand Nancy poursuit son action en matière de promotion de la santé avec la signature du Contrat Local de Santé 2e génération enrichi d’un volet autour duquel ont été mobilisés les acteurs de ce nouveau contrat : mettre en place des actions visant à générer des conditions de santé positive.

La santé et le bien-être sont placés au cœur du Projet métropolitain
— La santé et le bien-être sont placés au cœur du Projet métropolitain

Informations Covid-19

Le ministère des Solidarités et de la Santé actualise ses recommandations régulièrement pour protéger votre santé et vous recommander les bons gestes à adopter face au Coronavirus Covid-19. 

Qu’est-ce que le Coronavirus Covid-19, quels sont ses principaux symptômes et comment se transmet-il ?

Les Coronavirus sont une grande famille de virus, qui provoquent des maladies allant d’un simple rhume à des pathologies plus sévères comme le MERS ou le SRAS. Le virus identifié en janvier en Chine est un nouveau Coronavirus. Les symptômes principaux sont la fièvre ou la sensation de fièvre et des signes de difficultés respiratoires de type toux ou essoufflement.

Un contact étroit avec une personne malade est nécessaire pour transmettre la maladie : même lieu de vie, contact direct à moins d’un mètre lors d’une toux, d’un éternuement ou une discussion en l’absence de mesures de protection. Les symptômes peuvent apparaître jusque 14 jours après le contact.

Face aux infections, il existe des gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage :  

- se laver les mains très régulièrement
- fousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir 
- saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades
- utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter
- éviter les rassemblements, limiter les déplacements et les contacts)

J’ai des symptômes (toux, fièvre) qui me font penser au Covid-19 : je reste à domicile, j’évite les contacts, j’appelle un médecin avant de me rendre à son cabinet ou j’appelle le numéro de permanence de soins de ma région. Je peux également bénéficier d’une téléconsultation.

Si les symptômes s’aggravent avec des difficultés respiratoires et signes d’étouffement, j’appelle le SAMU- Centre 15.

Quel comportement individuel adopter face au Coronavirus ?

- Si je n’ai pas de symptômes et que je n’ai pas eu de contact étroit avec un cas Covid-19, j’applique simplement les gestes barrières (je me lave les mains très régulièrement, je tousse et j’éternue dans mon coude, j’utilise des mouchoirs à usage unique, je salue sans serrer la main et j’évite les embrassades).  

- Si je n’ai pas de symptôme mais que j’ai eu un contact étroit ou je vis avec une personne malade du Covid-19 : je m’isole à domicile, je réduis strictement mes sorties sauf pour ravitaillement alimentaire, j’applique les gestes barrières (je me lave les mains très régulièrement, je tousse et j’éternue dans mon coude, j’utilise des mouchoirs à usage unique, je salue sans serrer la main et j’évite les embrassades), je prends ma température 2 fois par jour et j’auto-surveille les symptômes de la maladie, j’opte pour le télétravail.

- Si je suis un professionnel de santé ne présentant pas de symptômes mais que j’ai eu un contact avec une personne malade du Covid-19 en l’absence de mesures de protection appropriées : je m’auto-surveille en prenant ma température 2 fois par jour, j’applique les gestes barrières (je me lave les mains très régulièrement, je tousse et j’éternue dans mon coude, j’utilise des mouchoirs à usage unique, je salue sans serrer la main et j’évite les embrassades), je porte un masque sur mon lieu de travail et avec les malades, je contacte un médecin et me fait tester systématiquement en cas d’apparition de symptômes.

- Si j’ai des symptômes évocateurs de Covid-19 (toux, fièvre, difficultés respiratoires) : j’appelle mon médecin traitant ou un médecin par téléconsultation, je n’appelle le 15 que si j’ai des difficultés respiratoires ou si j’ai fait un malaise, je m’isole strictement à domicile. Je me fais tester uniquement si je suis une personne fragile ou à risque, si je présente des signes de gravité, si je suis déjà hospitalisé, si je suis un professionnel de santé, si je suis une personne fragile en structure collective (EPHAD, handicap). Si je n’appartiens à aucune de ces catégories, un médecin effectue le diagnostic sur signes cliniques. Les tests en ambulatoire sont possibles.

- Si je suis testé positif ou si je suis diagnostiqué cliniquement : je reste strictement à domicile, si j’ai un rendez-vous médical indispensable je porte un masque pour m’y rendre. En cas de difficulté respiratoire, j’appelle le 15. Je me fais prescrire un arrêt de travail initial d’une durée de 7 à 14 jours, entre le 6ème et le 8ème jour j’ai un avis médical, à distance, pour faire surveiller mes symptômes. En fonction de mon état je renouvelle cet arrêt pour 7 jours supplémentaires. Mon isolement sera levé 48h après la résolution complète des symptômes.

- Si je suis testé négatif, mon isolement à domicile est levé, j’applique les gestes barrières (je me lave les mains très régulièrement, je tousse et j’éternue dans mon coude, j’utilise des mouchoirs à usage unique, je salue sans serrer la main et j’évite les embrassades). 

- Si je suis un professionnel de santé et que je présente des symptômes évocateurs du COVID-19 (toux, fièvre, difficultés respiratoires) : je contacte mon médecin, le médecin de ma structure de soin ou un médecin par téléconsultation. Je n’appelle le 15 que si j’ai des difficultés respiratoires. Je m’isole strictement à domicile et je me fais tester systématiquement (les tests en ambulatoire sont possibles).

- Si mon test est positif : je reste strictement à domicile, si j’ai un rendez-vous médical indispensable je porte un masque pour m’y rendre. En cas de difficulté respiratoire, j’appelle le 15. Je me fais prescrire un arrêt de travail initial d’une durée de 7 à 14 jours, entre le 6ème et le 8ème jour je consulte un médecin pour faire surveiller mes symptômes en fonction de mon état je renouvelle cet arrêt pour 7 jours supplémentaires. Mon isolement sera levé 48h après la résolution complète des symptômes.

- Si je suis testé négatif, mon isolement à domicile est levé, j’applique les gestes barrières (je me lave les mains très régulièrement, je tousse et éternue dans mon coude, j’utilise des mouchoirs à usage unique, je salue sans serrer la main et j’évite les embrassades).

Dois-je porter un masque ?

Le port du masque chirurgical n’est pas recommandé sans présence de symptômes. Le masque n’est pas la bonne réponse pour le grand public car il ne peut être porté en permanence et surtout n’a pas d’indication sans contact rapproché et prolongé avec un malade.

Restez informé(e)s de l'évolution de la situation et des recommandations en temps réel sur le site du ministère des Solidarités et de la Santé :

www.gouvernement.fr › info-coronavirus

Pour plus d'informations sur l'évolution de la situation dans le Grand Est

www.grand-est.ars.sante.fr

Plus d'informations relatives aux établissements métropolitains :

Informations Covid-19 - Grand Nancy

Contrat Local de Santé de 2e génération

Renforcer la pratique de l'activité physique est l'un des cinq axes du nouveau CLS
— Renforcer la pratique de l'activité physique est l'un des cinq axes du nouveau CLS

La santé et le bien-être des femmes et des hommes du Grand Nancy sont placés au cœur du Projet métropolitain.

Le 15 juillet 2019, André Rossinot, Éric Freysselinard, Préfet de Meurthe-et-Moselle, Christophe Lannelongue, Directeur Général de l'Agence Régionale de Santé Grand Est et l'ensemble des partenaires ont signé le Contrat Local de Santé (CLS) du Grand Nancy 2019-2023.

Les objectifs de ce nouveau contrat ?  Proposer des parcours de santé plus cohérents et mieux adaptés à l’échelon local. Pour ce faire, il a anticipé certains éléments du plan national « Ma Santé 2022 », en intégrant la santé mentale et la création de la CPTS (Communauté professionnelle de territoire de santé) de la Métropole du Grand Nancy. Cela donne lieu à davantage de coopération entre les professionnels de la ville et de l’hôpital et du monde médico – social, mais aussi à plus de collaboration et de concertation entre tous les acteurs locaux, pour plus de visibilité de la santé territoriale.

Pour constituer ce CLS 2e génération, la Métropole a élaboré un plan d'actions répondant aux besoins en santé des Grands Nancéiens, interrogés lors d’une consultation citoyenne. Cinq axes et 52 actions ont ainsi été sélectionnés, par ordre de priorité retenu par les habitants.

1. Développer un environnement favorable à la santé 
2. Préserver et améliorer l'accès aux soins et à l'offre de santé 
3. Améliorer la qualité de vie des citoyens dans une vision globale de la santé 
4. Renforcer la pratique de l'activité physique et l'adoption de comportements alimentaires favorables à la santé. 
5. Favoriser la prévention des risques et la réduction des dommages en matière d'addictions

Axe transversal : Améliorer l'information, la communication et la prévention en santé (notamment en luttant contre les fake news).

Dépistage organisé des cancers

Près de 7 000 participantes pour l'édition 2018 de la course-marche solidaire
— Près de 7 000 participantes pour l'édition 2018 de la course-marche solidaire

Chaque année, la Métropole s’engage pour les mois de campagne en faveur du dépistage organisé des cancers du sein et colorectal.

Octobre Rose,  un mois pour sensibiliser au dépistage du cancer du sein : en France, une femme sur huit est touchée par un cancer du sein au cours de sa vie. Cependant, si la maladie est dépistée suffisamment tôt, elle peut être guérie dans neuf cas sur 10. Le dépistage organisé du cancer du sein offre la possibilité d’un repérage précoce en invitant chaque femme âgée de 50 à 74 ans à bénéficier, tous les deux ans, d’une mammographie gratuite et d'une seconde lecture de celle-ci pour plus de sécurité. Ce dispositif, porté par l’association ADECA 54, est entièrement pris en charge par l’assurance maladie.

Plusieurs événements sont organisés chaque automne dans le territoire, grâce à la mobilisation de multiples acteurs que sont les communes, les associations, les professionnels et les établissements de santé sur le territoire.

En savoir plus en vidéo

Focus

Courir pour Octobre Rose

Événement phare de ce mois de campagne, la traditionnelle marche-course de 5 km, solidaire et 100 % féminine, se tient chaque année le premier dimanche du mois d’octobre. En 2018, ce sont près de 7 000 femmes qui se sont rassemblées. Les bénéfices de la manifestation sont reversés au Comité 54 de la Ligue contre le cancer.

Une course-marche solidaire de 4 km est organisée chaque année en mars
— Une course-marche solidaire de 4 km est organisée chaque année en mars

Mars Bleu, opération de sensibilisation au dépistage du cancer colorectal : deuxième cause de mortalité par cancer après celui du poumon, le cancer colorectal est pourtant guéri dans neuf cas sur 10 lorsqu’il est diagnostiqué d’une manière précoce. Dès 50 ans, les hommes et femmes de 50 à 74 ans sont invités à réaliser un test de dépistage. Simple, pratique et efficace, le test ne nécessite à présent qu’un seul prélèvement. Chaque année, en mars, plusieurs manifestations sont également organisées à travers l’agglomération afin de sensibiliser tout un chacun au dépistage de ce cancer.

Le saviez-vous ?

Toutes et tous en baskets pour la bonne cause !

Depuis 2018, une marche-course solidaire de 4 km, ouvertes à toutes et tous, est organisée à l'occasion du semi-marathon du Grand Nancy qui se tient en mars. L’ensemble des bénéfices sont reversés à la Ligue contre le cancer.

Infos pratiques

ADECA 54 (Association pour le dépistage organisé des cancers du sein et colorectal en Meurthe-et-Moselle)

Contact :
2, rue du Doyen Jacques Parisot
54519 Vandœuvre-lès-Nancy
Tél : 03 83 44 87 95
Mail : adeca54@adeca54.org   

Site internet

Grand Nancy Défi’b, le défi du cœur !

Devenez Sauveteur Volontaire de Proximité !
— Devenez Sauveteur Volontaire de Proximité !

Depuis sa création en 2007, l'association Grand Nancy Défi'b œuvre pour améliorer le pronostic vital des arrêts cardiaques par la mise en place d'un dispositif unique en France intégrant des citoyens volontaires.

En effet, elle recrute des Sauveteurs Volontaires de Proximité (SVP) prêts à intervenir dans leur commune en cas d'arrêt cardiaque survenant aux alentours de leur domicile. Ces SVP sont notamment formés aux premiers secours et à l'utilisation d'un Défibrillateur Externe Automatique (DEA) et encore à la pratique du massage cardiaque.

En savoir plus

Adresses et numéros utiles

Infos pratiques

Maison médicale de garde « 31 Lionnois » 

Depuis janvier 2020, la Maison médicale de garde est implantée au 31, rue Lionnois sur le site du CHRU (auparavant les Bains Douches rue Saint-Nicolas). Portant le nom de « 31 Lionnois », cette structure propose une permanence de médecins généralistes en dehors des horaires d'ouverture du cabinet de votre médecin traitant. Accueil du lundi au vendredi à partir de 20 h et jusqu’à minuit, mais également le week-end. Le samedi de 8 h à minuit et le dimanche de 8 h à minuit (comme les jours fériés).

Contact : 
31 rue Lionnois à Nancy
Permanence d'accès aux soins de santé

L'Espace Lionnois

Lieu d'accueil médico-social permettant une accessibilité aux soins et aux droits pour les personnes en difficultés. Permanence médicale et sociale du lundi au vendredi de 9h à 12h.

Contact :
Adresse : CHU de Nancy - 29, rue Lionnois
54 000 Nancy
Entrée Avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny
Tél : 03 83 85 97 04

Maternité régionale de Nancy

Contact :
Adresse : 10, rue du Docteur Heydenreich
54 042 Nancy
Tél : 03 83 34 44 44

La PASS Psychiatrique

Structure de prise en charge médico-sociale, qui facilite l'accès des personnes démunies au système de santé. Horaires : du lundi au vendredi de 9h à 17h.

Contact :
Adresse : 1, rue du Docteur Archambault
54520 Laxou - - BP 11010
Tél : 03 83 92 67 25
Email : pass@cpn-laxou.com

Site internet

Service d'urgence médicale MEDIGARDE 54

Contact :
Tél : 0 820 33 20 20

SOS Médecins Grand Nancy

Gardes et urgences médicales (24h/24h)

Contact : 
Tél : 0 826 46 54 54

Centre antipoison

Contact :
Tél : 03 83 22 50 50

CHRU de Nancy (informations)

De 8h30 à 12h et de 13h30 à 18h30. Hôpital central/Hôpital de Brabois Enfants

Contact :
Tél : 03 83 85 85 85

Urgences hospitalières Clinique de traumatologie et d'orthopédie

Contact : 
Tél : 03 83 85 75 00

Sites internet

www.chu-nancy.fr
www.maternite.chru-nancy.fr
www.cpn-laxou.com