Technopôle Henri-Poincaré


La refondation du Technopôle Henri Poincaré constitue un projet de développement d'excellence métropolitaine et, de fait, un enjeu majeur du projet métropolitain du Grand Nancy, qui s’appuie sur les énergies des femmes et des hommes qui font la vitalité du bassin de vie.

Le Technopôle Henri-Poincaré
— Le Technopôle Henri-Poincaré

La fondation du Technopôle

Le Technopôle Henri-Poincaré entend renouveler et redynamiser la démarche technopolitaine, initiée sur le plateau de Brabois à la fin des années 1970. La fondation de ce territoire à enjeux passe par :

  • un périmètre élargi,
  • des synergies entre l’université et le monde économique, de la recherche, de la santé et de l’innovation, ainsi que les acteurs les différents acteurs publics et privés,
  • une nouvelle identité. 

Un site pionnier

Crée dans les années 70, le Technopôle de Brabois  est l’un des trois premiers technopôles avec Sophia Antipolis à Nice et Meylan à Grenoble). Il fait l’objet d’un programme de redynamisation depuis 2012 avec le « Pacte pour un technopôle de nouvelle génération » signé entre le Grand Nancy, l’Université de Lorraine et la Chambre de commerce et d’industrie. Cette démarche de refondation s’appuie sur le périmètre « historique » situé sur le Plateau de Brabois qui accueille autour du CHRU, des laboratoires et instituts de recherche de renommée mondiale, des centres de transfert de technologie, un parc d’activités avec des entreprises à potentiel de croissance, et des équipements de pointe comme le Biopôle. 

Le Technopôle Henri-Poincaré intègre le campus Artem qui regroupe trois grandes écoles (École nationale supérieure d’art, Mines Nancy, et l’ICN Business School) et l’Institut Jean Lamour, auquel s’ajoute aussi le site de la faculté des Sciences (campus des Aiguillettes).

Plusieurs études sont menées par le Grand Nancy et la société d’aménagement Solorem. Objectifs : accroître l'attractivité en matière de recherche, d’innovation et de développement économique, favoriser le renouvellement urbain, développer l'immobilier d’entreprise ou encore engager une réflexion approfondie sur les mobilités.

Le chiffre

5000

C’est le nombre de personnes supplémentaires que le Technopôle Henri-Poincaré accueillera à terme.

La Société d'Économie Mixte Henri-Poincaré

Un outil commun pour favoriser l'innovation. Rendre l'innovation accessible à toutes les entreprises, quelle que soit leur taille : c'est l'objectif de la Société d'Économie Mixte (SEM) Henri-Poincaré. La création de cet outil qui s’inscrit dans le cadre de la démarche de fondation du Technopôle Henri Poincaré.

Parmi ses missions : la promotion de l'offre technologique et scientifique du technopôle, et l'accompagnement et le développement des entreprises. Cette SEM réunit différents acteurs, tels que la Métropole, la Région Grand Est, l'Université de Lorraine, le CHRU de Nancy, la CCI métropolitaine, la Caisse des Dépôts, ainsi que des grandes entreprises et des start-up. La SEM Henri-Poincaré constitue une opportunité de mutualiser les moyens dans un contexte de nécessaire optimisation des crédits publics.

Actualités




Copyright : Anne Démians / Chabanne + Partenaires

De nombreux chantiers sont entrepris durant la période estivale


Inauguration de la Maison du projet le 30 juin dernier








Les chemins du projet métropolitain