Environnement


Valorisation et sauvegarde du patrimoine naturel et paysager, gestion durable des espaces verts, amélioration de la qualité de l’air, réduction des émissions de gaz à effet de serre et des polluants atmosphériques, développement des énergies renouvelables, lutte contre la précarité énergétique, préservation des ressources naturelles : la Métropole met en œuvre un programme d’actions ambitieux et innovant, pour protéger l’environnement et la qualité du cadre de vie de l’ensemble des habitant et usagers.

Campagne de sensibilisation en faveur de la protection des arbres
— Campagne de sensibilisation en faveur de la protection des arbres

Valoriser le patrimoine naturel et paysager

Transhumance au Plateau de Malzéville
— Transhumance au Plateau de Malzéville

Pour concilier les attentes des habitants, l’attractivité du territoire et la qualité de l’environnement, la Métropole engage de nombreuses actions de valorisation et de préservation de son patrimoine naturel et paysager, qu’il s’agisse des sites naturels remarquables, des zones humides, de la trame verte et bleue, des espaces verts ou de l’agriculture péri-urbaine.

Sites naturels remarquables

Le classement départemental en Espace Naturel Sensible a pour objectif la conservation de territoires exceptionnels pour la qualité des paysages, des milieux naturels et semi-naturels. Ces sites sont également ouverts au public, dans un objectif d’éducation à l’environnement et de loisirs.

La Métropole compte 6 Espaces Naturels Sensibles :

  • la zone pionnière à Art-sur-Meurthe ;
  • le vallon de Bosserville à Art-sur-Meurthe ;
  • les îles du Foulon et de l’Encensoir à Tomblaine ;
  • la butte Sainte-Geneviève à Essey-lès-Nancy ;
  • le plateau de Malzéville à Agincourt, Dommartemont, Eulmont, Lay-Saint-Christophe, Malzéville et Saint-Max ;
  • le bois des Fourasses, prolongé par la pelouse sèche à Villers-lès-Nancy.

En savoir plus

Focus

Le plateau de Malzéville

Depuis 2006, le Plateau de Malzéville est classé Natura 2000 au niveau européen, pour la taille unique de sa pelouse calcaire et la richesse de sa biodiversité.

Cet espace emblématique de l’agglomération fait l’objet de nombreuses mesures de protection et valorisation : abattage de résineux invasifs, débroussaillage, arasement des souches…

Forêt de protection du massif de Haye

Depuis le début de l’année 2018, le massif de Haye, s’étendant sur une superficie de plus de 10 000 ha, est classé au titre de forêt de protection, soit le niveau de protection le plus élevé pour un massif forestier.

Suite à ce classement, l’élaboration d’une charte forestière pour la gestion et l’animation du site sera à l’étude avec l’ensemble des partenaires.

Zones humides

Les zones humides (prairies humides, forêts alluviales, bordures de mares, berges des ruisseaux périurbains et rivières, zones potentiellement inondables…) sont des milieux très fragiles.

Le Grand Nancy est particulièrement attentif à leur préservation. Abritant un tiers de la biodiversité de la Métropole, elles sont essentielles pour assurer les continuités écologiques du territoire.

Dans le cadre de la définition de sa trame verte et bleue, et afin d’élaborer un plan stratégique global, la Métropole a identifié 143 zones humides.

La Métropole participe de façon active au Programme régional d’action en faveur des mares. Elle effectue également un diagnostic hydro-biologique des cours d’eau secondaires du territoire, dans la perspective de leur renaturation.

Focus

Site des mares de Saulxures-lès-Nancy et Tomblaine

Le site des mares de Saulxures-lès-Nancy et Tomblaine fait l’objet d’un arrêté de protection du biotope. Cette zone humide de grande importance pour le territoire héberge des espèces d’amphibiens remarquables. La Métropole assure le suivi technique du site, inscrit dans le futur parc écologique urbain de Cœur Plaines Rive Droite.

Trame verte Plaines Rive Droite
— Trame verte Plaines Rive Droite

Trame verte et bleue

Enrayer la perte de biodiversité, considérer les êtres vivants et les milieux naturels avant tout aménagement, la loi Biodiversité de 2016 place l’environnement au cœur des politiques publiques.

Dans cette perspective, en lien avec les communes et l’ensemble des acteurs institutionnels et associatifs, la Métropole a lancé une étude de définition de sa trame verte et bleue. L’objectif : valoriser ou restaurer les continuités écologiques du territoire.

Les conclusions de cette étude permettront de disposer d’un diagnostic de l’occupation du sol et de l’état de conservation de la trame verte et bleue du Grand Nancy. Des préconisations réglementaires pourront intégrer le Plan local d’urbanisme intercommunal, avant la mise en œuvre d’actions opérationnelles.

Parc des étangs à Saulxures-lès-Nancy
— Parc des étangs à Saulxures-lès-Nancy

Espaces verts

Envie d’un bon bol d’air ? Prenez la direction de l’un des cinq parcs métropolitains que compte le Grand Nancy. Le parc de Rémicourt et le parc de Brabois à Villers-lès-Nancy et Vandoeuvre-lès-Nancy, le parc de Montaigu à Jarville-la-Malgrange et Laneuveville-devant-Nancy, le jardin botanique forestier à Nancy et Maxéville, le parc des étangs à Saulxures-lès-Nancy, chacun possède son atmosphère mais tous offrent le même sentiment d’évasion.

En parallèle de la valorisation des parcs métropolitains, le Grand Nancy s’engage dans la gestion durable de ses espaces verts :

  • mise en œuvre du « Zéro Phyto » ;
  • introduction de genres et espèces peu représentés dans les nouveaux aménagements paysagers pour augmenter la qualité de la biodiversité ; planification de la gestion du patrimoine arboré pour une période de 10 ans.

Découvrir les cinq espaces de nature

Le chiffre

740

C'est le nombre d'hectares d'espaces verts que compte la Métropole, dont 365 ha d'espaces naturels, 233 ha d'espaces verts de voirie, 97 ha de parcs et 46 ha d'espaces verts des sites et équipements métropolitains. Un total de près de 50 000 arbres !

Agriculture péri-urbaine

Aux côtés des différents acteurs du territoire, la Métropole construit une vision stratégique, assurant la gestion équilibrée des espaces de production, le développement de filières, de l’économie et de l’emploi dans le domaine agricole.

Dans le cadre de l’élaboration du futur Plan local d’urbanisme intercommunal, un diagnostic agricole et forestier a été lancé afin d’identifier les espaces productifs du Grand Nancy pour mieux les soutenir.

Un projet alimentaire territorial et multipartenarial est également engagé. Labellisé en 2017, le programme national pour l’alimentation (PAT) Sud Meurthe-et-Moselle a pour objectif la promotion d’une alimentation locale, de qualité et durable. Les enjeux : développer une démarche d’économie circulaire, soutenir la profession agricole, inventer de nouvelles filières et mutualiser les moyens.

Programme d’animations

Parce que l’éducation à l’environnement et au développement durable est une mission essentielle pour contribuer à la préservation des espaces naturels, la Métropole, aux côtés de nombreuses associations et structures, propose un panel d’animations à destination de tous les citoyens.

Favoriser les économies d’énergie

Panneaux photovoltaïques
— Panneaux photovoltaïques

Dans le cadre de son Plan Climat Air Energie territorial (PCAET), la Métropole s’engage à réduire les consommations d’énergie, à lutter contre le réchauffement climatique et à préserver les ressources naturelles. Le dispositif des Certificats d’économie d’énergie et les subventions accordées aux particuliers répondent concrètement à ces enjeux.

 

Certificats d’économie d’énergie

La Métropole met en œuvre les Certificats d’économie d’énergie (CEE). Ce dispositif national aide à financer les travaux de rénovation énergétique, dans les domaines de l’isolation ou du chauffage, réalisés par les particuliers, mais aussi les communes, les bailleurs sociaux, les établissements publics, les entreprises, les copropriétés ou encore les associations.

La Métropole joue le rôle de tiers regroupeur de CEE, c’est-à-dire qu’elle mutualise les économies d’énergie réalisées sur son territoire.

Pour en bénéficier, acteurs et citoyens signent une convention de partenariat avec le Grand Nancy. La Métropole aide à financer le projet de rénovation énergétique, sous réserve d’acceptation du dossier.

Infos pratiques

Infos et conseils : 

Maison de l'Habitat et du Développement Durable
22-24, viaduc Kennedy (esplanade Philippe Séguin) à Nancy
Tél : 03 54 50 20 40

Le saviez-vous ?

Les CEE en quelques chiffres

Depuis le lancement des CEE en 2011, ce sont plus de 2 700 dossiers de particuliers traités ; 80 000 000 kWh d’énergie économisés ; plus de 9 000 tonnes de CO2 évitées par an ; et 500 €/an économisés en moyenne sur la facture d’énergie des foyers ayant entrepris des travaux.

Récupérateur d'eau de pluie installé chez un particulier
— Récupérateur d'eau de pluie installé chez un particulier

Récupérateurs d’eaux pluviales

La Métropole souhaite encourager la préservation des ressources naturelles. Depuis 2008, elle accorde une subvention pour l’achat de récupérateurs d’eau de pluie. Subvention à hauteur de 50 % du coût TTC de l’équipement de 300 litres minimum et de ses accessoires éventuels (socle, robinet, kit de raccordement). Subvention totale plafonnée à 50 € par équipement. Ce dispositif a été reconduit jusqu’au 31 décembre 2018.

Pour connaître les conditions d’obtention, téléchargez le dossier de subvention et le règlement disponibles ci-dessous.

Capteurs solaires thermiques

Afin d’encourager le développement des énergies renouvelables, le Grand Nancy accorde une subvention pour l’installation de capteurs solaires thermiques individuels, pour la production de l'eau chaude sanitaire seule (ECS) ou la production mixte (ECS + chauffage). Subvention s’élevant à 100 €/m² de capteurs installés pour les particuliers et 150 €/m² pour les bailleurs sociaux et les communes. Ce dispositif a été reconduit jusqu’au 31 décembre 2018.

Pour connaître les conditions d’obtention, téléchargez le dossier de subvention et le règlement disponibles ci-dessous.

Infos pratiques

Dépôt des dossiers jusqu'au 31 décembre 2018

Contact :

Maison de l’Habitat et du Développement Durable
22-24, viaduc Kennedy (esplanade Philippe Seguin) à Nancy
Tél : 03 54 50 20 40 

Poêle à bois
— Poêle à bois

Poêles à bois

Le Grand Nancy propose aux particuliers une aide pour remplacer leurs anciens foyers par l’installation d’appareils indépendants de chauffage au bois, labellisés flamme verte 7 étoiles ou équivalent. Subvention calculée en fonction des ressources du foyer. Ce dispositif est effectif jusqu’au 30 novembre 2020.

Pour connaître les conditions d’obtention, téléchargez le dossier de subvention et le règlement disponibles ci-dessous.

Infos pratiques

Dépôt des dossiers jusqu'au 30 novembre 2020

Contact :

Maison de l’Habitat et du Développement Durable
22-24, viaduc Kennedy (esplanade Philippe Seguin) à Nancy
Tél : 03 54 50 20 40

Direction de l'Energie, du Climat et du Développement Durable
22-24, viaduc Kennedy à Nancy
Tél : 03 54 50 21 39

Préserver la qualité de l’air

Vue sur l'agglomération
— Vue sur l'agglomération

Les efforts de la Métropole pour réduire les consommations d’énergie permettent de diminuer les émissions de gaz à effet de serre et donc d’améliorer la qualité de l’air. Une mission essentielle pour offrir un environnement urbain dans lequel la santé de tous les citoyens est préservée.

La Métropole bénéficie de l’expertise d’ATMO Grand Est, association agréée de surveillance de la qualité de l’air (AASQA). Cet organisme réalise chaque année un inventaire des consommations et productions d’énergie, ainsi que des émissions de polluants atmosphériques et de gaz à effet de serre, par secteur et par type d’énergie.

En savoir plus sur la qualité de l’air

Intégrer graphiques : émissions de polluants par secteur + dépassements réglementaires.

Focus

Des résultats encourageants

Une étude, réalisée entre 2015 et 2016, a permis de mesurer l’impact des CEE dans les secteurs résidentiel et tertiaire. Une réduction de 8,4 % des émissions d’oxydes d’azote et de 1,4 % de poussières a été observée. Du côté des transports en commun, avec la disparition progressive du diesel au profit du gaz naturel de ville, les gaz à effet de serre ont diminué de 2 %, les émissions d’oxydes d’azote de 89 % et les poussières de 37 %.

Lutter contre le bruit

Centre-ville de Nancy
— Centre-ville de Nancy

Dans le cadre de sa compétence de lutte contre les nuisances sonores, le Grand Nancy est en charge de l’évaluation et de la gestion du bruit sur son territoire.

À travers son Plan de prévention du bruit dans l’environnement, la Métropole définit les mesures à mettre en place pour prévenir et réduire les effets nuisibles et garantir la qualité des espaces préservés.

Conformément à la directive européenne de 2002, la Métropole met à la disposition du public une carte stratégique du bruit, révisée tous les 5 ans, qui comporte :

  • Les zones de bruit générées par le trafic routier, ferroviaire et aérien, le tram et les installations industrielles. Elles sont représentées par tranche de 5 dB jusqu’à une échelle de 1/10 000e.
  • Les zones de dépassement des seuils réglementaires pour chaque source de bruit, à une échelle de 1/10 000e.
  • La notice expliquant les conditions d’élaboration de ces cartes.
  • Les tableaux d’exposition des populations dans les différentes communes du territoire.

Accéder à la cartographie en ligne

Les niveaux d’exposition au bruit sont calculés à 2 mètres en avant des façades et à une hauteur de 4 mètres au-dessus du sol.

Les cartes prennent en compte le niveau sonore global Lden (d=day=jour, e=evening=soirée, n=night=nuit) et le niveau sonore nocturne Lnight. L’indice Lden considère que le bruit est cinq fois plus gênant en soirée (18h-22h) et dix fois plus gênant la nuit (22h-6h) que le jour (6h-18h).

Actualités


Maison du projet