Qualité de l'air


La pollution de l’air est l’une des 1ères préoccupations environnementales des français et a des conséquences importantes sur la santé notamment celle des plus fragiles. Les grands nancéiens ont aujourd’hui un rôle clé à jouer dans la qualité de l’air qu’ils respirent que ce soit chez eux  ou à l’extérieur. Le Grand Nancy a mis en place les outils pour les accompagner.

la Qualité de l'air dans la Grand Nancy
— la Qualité de l'air dans la Grand Nancy

Un air sain chez soi

« Nous passons environ 80% du temps dans des lieux fermés, en particulier dans les logements.  L’air que l’on y respire peut-être de moins bonne qualité que l’air extérieur, parfois très nettement car à l’air extérieur viennent s’ajouter les polluants spécifiques de l’air intérieur.  Plusieurs types de polluants peuvent être présents dans les lieux fermés, avec des origines diverses et des conséquences plus ou moins importantes sur la santé. Les connaître et adopter les bons gestes au quotidien est essentiel pour limiter la pollution. » (source : ADEME)

Un air sain pour les grands nancéiens

Sur le Grand Nancy, la qualité de l’air s’est globalement améliorée en 10 ans, avec un constat : les émissions annuelles de particules fines PM10 ont diminué de 50% et celles de dioxyde d’azote (NOx) de 30% (source : ATMO Grand Est).

Ces résultats sont encourageants mais des pics de pollution apparaissent de façon épisodique et les concentrations demeurent encore au-dessus des seuils préconisés par l’Organisation Mondiale de la Santé. La pollution de l’air reste donc un enjeu de santé publique : elle est responsable de près de 5000 décès prématurés par an dans le Grand Est.

Les pollutions les plus préoccupantes pour la santé aujourd’hui sur le territoire concernent les particules fines, le dioxyde d’azote et l’ozone troposphérique. Sur le Grand Nancy, on en recense deux sources majeures :

-             le chauffage des bâtiments qui émet 38% des particules fines PM10 (chauffage au bois),

-             les transports qui émettent 58% des émissions d’oxydes d’azote (NOx) et 25% des particules fines (PM10).

« La pollution de l’air est principalement due à notre comportement individuel au quotidien : nos modes de transport, de chauffage et d’élimination des déchets. (…) Derrière les pics de pollution qui nous alertent, c’est surtout la pollution de fond, constante et quotidienne qui nuit à notre santé. Il appartient donc à chacun de nous de veiller à préserver une bonne qualité de l’air en modifiant nos habitudes et en adoptant les bons gestes. » (source : ATMO Grand Est)

Les bons gestes pour la qualité de l’air

1H de paillage vous évite 10H d'arrosage
— 1H de paillage vous évite 10H d'arrosage

le Grand Nancy vous accompagne au travers de quelques actions pour devenir acteur de la qualité de votre air, le Grand Nancy est là pour vous accompagner.

  • Valoriser ses déchets verts

Le brûlage de 50 kg de déchets verts émet autant de particules fines que 14000 km parcourus par une voiture essence récente (source ATMO Grand Est). Avec les maîtres-composteurs du Grand Nancy, découvrez les solutions pour utiliser utilement vos déchets verts au profit de votre jardin (paillage/compost) sinon emmenez-les en déchetterie.

 

  • Se chauffer efficacement au bois

Une cheminée à foyer ouvert consomme 7 fois plus de bois qu’un foyer performant avec insert et émet 70 fois plus de particules qu’un foyer fermé labellisé « flamme verte 7 étoiles ».

Le Grand Nancy propose aux particuliers une aide pour remplacer leurs anciens foyers par l’installation d’appareils de chauffage au bois labellisés flamme verte 7 étoiles ou équivalent.

en savoir plus sur l'aide proposée par le Grand Nancy

  • Isoler sa maison et bien la ventiler

Pour vous aider à financer vos travaux de rénovation énergétique (isolation, chauffage), la Métropole met en œuvre les Certificats d’économie d’énergie (CEE). Ce dispositif concerne les particuliers, mais aussi les communes, bailleurs sociaux, établissements publics, entreprises, copropriétés ou encore associations.

Tout savoir sur les primes énergie du Grand Nancy

Pour vous conseiller sur la rénovation de leur habitat, L’ALEC NANCY GRANDS TERRITOIRES anime L’ESPACE INFO ÉNERGIE et propose un accompagnement gratuit aux particuliers avec les conseils techniques et financiers du réseau FAIRE. Pour contacter un conseiller Espace Info Énergie – Tél. : 03.83.37.25.87

SIte de l'Agence Locale de l'Energie et du Climat Nancy Grands Territoires

  • Bouger sans sa voiture

Le secteur des transport est le 1er contributeur d’oxyde d’azote. C’est pourquoi, pour son réseau de transport en commun, le Grand Nancy a fait le choix de bus au gaz naturel, du tram électrique avec des bénéfices réels à la clé. (lien vers FOCUS).

Pour améliorer la qualité de l’air, plusieurs actions sont également à la portée de tous. Je modère ma vitesse au volant, j’adopte l’éco-conduite, j’évite la voiture en solo ou mieux j’utilise les modes de déplacement doux (vélo, marche,…) et les transports en commun. Des points de recharges pour véhicules électriques sont également à votre disposition.

Qualité de l'air - les bons gestes citoyens

 

Pollin’Air : prévenir les allergies aux pollens

Anticiper l'arrivée des pollens
— Anticiper l'arrivée des pollens

La pollution de l’air accentue les réactions allergiques aux pollens (source ANSES, Agence Nationale de Sécurité Sanitaire). En 30 ans, le nombre de personnes allergiques a presque doublé et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) estime même que 50% de la population mondiale sera allergique en 2050. 

Avec le réseau Pollin’Air, soyez informés en temps réel de l’arrivée de pollens allergisants : cela vous permet d’adapter votre comportement et de minimiser les symptômes allergiques.

site de Pollin’Air

Que faire en cas de pics de pollution ?

Les recommandations distinguent :

  • Les personnes à risques : nourrissons, femmes enceintes, sportifs, personnes âgées, asthmatiques
  • La population générale
En cas d’épisode de pollution… Personnes sensibles et vulnérables Population générale
…aux particules (PM10) et au dioxyde d’azote(NO2) Privilégiez les activités sportives d’intensité modérée Réduisez voire reportez les activités sportives intenses
…à l’ozone (O3) Evitez les activités sportives intenses (dont les compétitions) en plein air ; vous pouvez maintenir ces activités à l’extérieur Vous pouvez maintenir les activités intenses à l’intérieur

Est-on plus exposé en voiture ou à vélo ?

Contrairement aux idées reçues, les automobilistes sont plus exposés à la pollution de l’air que les cyclistes et les bénéfices pour la santé de la pratique du vélo en ville (liés à l’augmentation d’activité physique générée) sont largement supérieurs aux risques induits. Ce constat vaut pour d’autres activités physiques ou sportives telles que le jogging.

En cas d’épisode de pollution, le vélo peut donc être pratiqué de façon modérée. La pratique éventuelle de ces activités physiques lors d’un épisode de pollution doit être privilégiée dans des secteurs à l’écart des sources majeures de pollution, telles que les grands axes routiers, et pendant les moments de la journée où le niveau de pollution est le moins élevé.

en savoir plus sur le site du Ministère de la Santé